Recherche-Formation-Expertise

Tel: (+226) 20 97 01 02

Célébration de la journée mondiale de lutte contre le SIDA : 30 ans de lutte contre le VIH/SIDA et les IST au Burkina Faso

16. 12. 02

 

Le 29 novembre 2016 à Bobo-Dioulasso, le Centre MURAZ en collaboration avec le SP/CNLS-IST, à procédé à l’ouverture de la célébration de la journée Mondiale de lutte contre le Sida à travers un panel qui a porté sur «  les 30 ans de lutte contre le VIH/SIDA et les IST au Burkina Faso ».

L’ouverture de ce panel s’est faite avec le discours de monsieur le Gouverneur de la Région des Hauts Bassins, Antoine Atiou. Celui ci en situant le contexte, a rappelé toutes les actions qui ont été menées durant ces 30 années de lutte contre le SIDA au Burkina Faso. Il a invité les participants à tirer leçon des avancées considérables qui ont été constatées ces dernières années. En conclusion, Antoine Atiou a exhorté les participants à promouvoir la pratique du test de dépistage dans leur environnement.

La suite de la cérémonie s’est déroulée avec des présentations de l’état actuel du SIDA depuis sa découverte au Burkina Faso.  Ainsi, la première présentation a été faite par le Directeur du Centre MURAZ, le Pr Nicolas  MEDA, qui a situé sur l’état d’avancement de la recherche scientifique sur le SIDA durant ces 30 dernières années au Burkina Faso.  Ayant consacré presque sa carrière à la recherche de moyens efficaces pour lutter contre ce fléau, le Pr MEDA a relevé une baisse considérable du taux de prévalence de la maladie qui est passé de 7% à 0,9% au Burkina Faso.

Le Pr Nicolas MEDA a souligné que de nombreuses recherches sont en court pour l’amélioration de l’état de santé des PV-VHI au Burkina Faso. Il a aussi invité les jeunes à porter haut le flambeau pour l’atteinte des objectifs d’ici 2020.

Pour ce qui concerne le soutient des personnes vivants avec le VIH (PV-VIH), le Pr MEDA a exhorté les confessions religieuses et sciences sociales à œuvrer pour leur intégration dans la communauté. Selon lui, ces acteurs peuvent et doivent jouer un rôle important dans l’acceptation de PV-VIH au sein de la société. Il a conclu sa présentation en rassurant la population que des recherches très actives sur le VIH/SIDA sont menées à Bobo Dioulasso et que dans les années à venir, probablement un vaccin pourrait être découvert pour soigner ce mal.

Le panel s’est poursuivi avec bien d’autres présentations telles que l’environnement de lutte contre le SIDA au Burkina Faso, présenté par le Dr Thomas Paul SANOU et la prévention du SIDA dans la région des Hauts Bassins, exposée par le Dr Anselme SANON.

                  

 

Soumis par : SCRP/CM.